Santé

L’harpagophytum,, un anti-inflammatoire naturel

Surnommée la « griffe du diable », l'harpagophytum est l’une des plantes les plus prescrites contre l’inflammation et les articulations douloureuses, notamment en cas d'arthrose. En extrait sec de racine, en compléments alimentaires, en teinture mère…, nos conseils pour bien utiliser l’harpagophytum.

Mais qu’est-ce que l’harpagophytum ?

On l’appelle “griffe du diable” en raison de ses fruits aux épines crochues. L’harpagophytum pousse dans le désert du Kalahari, en Afrique. Une zone sanctuaire a été créée dans le Parc national de Bwabwata, afin d’y développer une culture durable.

A découvrir également : Comment trouver la mutuelle santé idéale en France

L’Organisation mondiale de la santé  estime cliniquement avéré l’usage de l’harpagophytum dans le traitement des douleurs liées aux rhumathismes, en particulier dans l’inflammation chronique d’une articulation, l’arthrose et la lombalgie.

De plus, les instances européennes de santé ont confirmé l’intérêt de cette plante pour maintenir la mobilité et la flexibilité articulaire. Elle est très utilisée chez les sportifs de haut niveau. 

A lire en complément : Qu’est-ce qu’un examen champ visuel ?

Ses effets analgésiques et anti-inflammatoires aident à calmer les douleurs liées à une entorse ou à une tendinite. En revanche, ce n’est pas la plante à prendre en cas de contracture musculaire.

Comment utiliser l’harpagophytum ?

En gélules ou en comprimés d’extraits secs de racine, il est 5 à 10 fois plus concentré que la poudre de plante. Une cure est recommandée lors de poussées d’arthrose ou d’une inflammation locale avec gonflement de l’articulation ou en cas d’inflammation chronique.

En version poudre de plante totale sèche, on la retrouve sous forme de gélules. La dose efficace se situe entre 5 et 10 grammes par jour. Si vous l’achetez en pot, pensez à la mélanger à une compote ou à un jus de fruit, afin de masquer l’amertume.

Enfin, l’harpagophytum existe aussi sous forme de teinture mère. Mais cette formule reste moins concentrée que l’extrait sec de racine ou la poudre de plante totale sèche.

Quelle que soit la forme utilisée, il faut un apport d’au minimum 50 à 100 mg d’harpagosides par jour, pour traiter les douleurs articulaires et retrouver une bonne santé.

Les bienfaits de l’harpagophytum sur la santé

En plus de ses propriétés anti-inflammatoires et analgésiques, l’harpagophytum offre aussi d’autres bienfaits pour la santé. Il est notamment reconnu pour son action bénéfique sur le système digestif. Effectivement, les racines de cette plante favorisent la production de bile par le foie et améliorent ainsi la digestion des graisses. Elles ont une action antispasmodique qui calme les douleurs abdominales et prévient les ballonnements.

L’harpagophytum est aussi un allié précieux en cas de stress ou de troubles du sommeil. Sa consommation régulière permettrait en effet de réduire la tension nerveuse et l’anxiété grâce à ses propriétés relaxantes.

Cette plante peut aussi aider à maintenir une bonne hygiène buccale. Effectivement, son pouvoir anti-inflammatoire agit sur les gencives irritées ou atteintes par l’infection gingivale, communément appelée « gingivite ».

Certaines études suggèrent que l’harpagophytum pourrait jouer un rôle dans la prévention des maladies cardiovasculaires en abaissant le taux de cholestérol chez certains patients présentant un excès lipidique marqué. Ces résultats nécessitent encore davantage d’études avant d’être affirmatifs.

En somme, l’harpagophytum est une solution naturelle efficace contre les inflammations articulaires, mais pas seulement ! Elle peut aussi offrir différents bienfaits pour notre corps si elle est utilisée correctement. Il est toutefois recommandé de demander l’avis d’un professionnel de santé avant de commencer une cure à l’harpagophytum, surtout en cas de pathologies cardiaques ou si vous suivez un traitement anticoagulant.

Les précautions à prendre avant de consommer de l’harpagophytum

L’harpagophytum, tout comme tous les remèdes naturels, doit être consommé avec précaution. Les personnes souffrant d’ulcères de l’estomac ou du duodénum, ainsi que celles atteintes d’une maladie cardiaque, doivent consulter un médecin avant de prendre ce produit. Vous devez noter que la plante peut interagir avec certains médicaments tels que des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), des anticoagulants et des inhibiteurs calciques.

Les femmes enceintes et allaitantes sont aussi invitées à se montrer prudentes face à l’utilisation de l’harpagophytum car les effets sur le fœtus ne sont pas encore suffisamment connus.

Il est recommandé aux personnes ayant subi une transplantation rénale d’éviter cette plante car elle contient des molécules susceptibles d’augmenter le taux de créatinine dans le sang.

Si vous décidez d’utiliser l’harpagophytum pour traiter vos douleurs articulaires, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un spécialiste qui sera en mesure d’orienter votre choix selon votre état général et vos habitudes alimentaires.