C’est le moment de redécouvrir l’architecture moderniste de Vienne

Il fut un temps où Vienne était la capitale de l’Europe. On y a toujours appris l’art, l’architecture et la musique. Aujourd’hui, la ville se distingue toujours par son architecture atypique à laquelle viennent s’ajouter d’autres immeubles modernistes. Cette année, nous allons fêter le centenaire de la mort de grandes figures du modernisme autrichien. À travers les rétrospectives qui leur seront consacrées, il suffira de vous promener dans les rues de Vienne pour découvrir de véritables chefs-d’œuvre.

Une avalanche d’expositions et de rétrospectives

Depuis le début du mois, c’est toute l’Autriche qui va fêter quatre principales figures de l’architecture du pays : Gustav Klimt, Koloman Moser, Otto Wagner et Egon Schiele. En ce sens, plus d’une dizaine d’expositions leur sera consacrée pour leur rendre hommage. Une occasion aussi pour célébrer l’âge d’or de l’art viennois qui était à son point culminant durant le 20e siècle.

A lire en complément : Uber, le capitalisme dévoyé

Les quatre personnages cités ci-dessus sont de véritables chantres de l’architecture moderne. Ils ont marqué, à travers leurs créations, des générations d’architectes et d’artistes dans le pays et en Europe.

En 1897, Klimt et Moser avaient claqué la porte de la maison des artistes de Vienne pour ensuite officialiser leur « sécession » tout en prônant un art à vocation global. Ce qui a eu pour conséquence de susciter un véritable scandale dans le pays, car ils avaient commencé à représenter une sexualité crue.

A lire également : L’épidémie de grippe commence à refluer

Un écho mondial

Wagner, de même que son concurrent Adolf Loos, va concevoir dans la ville de Vienne plusieurs bâtiments au style avant-gardiste. Parmi ceux-ci, nous avons la Caisse d’épargne, les ferronneries en aluminium ou encore l’église de Steinhof. Les graphismes de leur mobilier ont connu un succès mondial et sont aujourd’hui exposés au musée de Vienne.

Dès lors, on peut dire que le modernisme viennois s’inscrit dans un contexte de bouillonnement artistique. Dans cette véritable effervescence économique et intellectuelle, on peut dire que Vienne a été un des grands contributeurs dans l’architecture moderne européenne.

Elle était une capitale qui se distinguait en tout : musique atonale avec Schönberg, la psychanalyse avec Freud et les sciences économiques avec Schumpeter. Avec le développement de la nouvelle bourgeoisie en Europe, l’architecture viennoise a rencontré un franc succès.

Une époque qui marque alors un tournant dans ce que l’on peut appeler aujourd’hui la « grande époque viennoise ». L’architecture était au centre de ce rayonnement.