Immobilier

Comment bien négocier le prix de votre futur logement ?

Comment bien négocier le prix de votre futur logement

Si vous avez trouvé un logement charmant mais pensez que le prix est trop élevé, la négociation est toujours possible. En effet, le prix annoncé sur les annonces n’est pas toujours le même que le prix de vente officiel. L’objectif est de trouver un accord sur le prix le plus raisonnable pour le bien immobilier. Voici des conseils pour vous aider à négocier le prix de votre futur logement.

Connaître le marché avant de négocier le prix de votre futur logement

Pour négocier le prix de votre futur logement, vous devez effectuer des recherches préalables et recueillir des conseils utiles.

A lire aussi : Pourquoi passer par une agence immobilière pour trouver votre futur logement ?

Pour vous faire une idée de la valeur d’un bien, regardez les biens en vente dans la même zone. Calculez le prix moyen au m² et vérifiez si le bien se situe dans la fourchette de prix acceptable. Si possible, visitez les maisons et les appartements voisins pour vous faire une idée des différences de prix. C’est l’emplacement et les points forts qui définissent le prix d’un logement.

S’informer sur les raisons de la vente immobilière

Demandez depuis quand le bien est sur le marché et pourquoi le vendeur souhaite s’en séparer. Les réponses vous aideront à vous faire une idée sur l’état d’esprit du vendeur. S’il est pressé de déménager ou d’obtenir une offre d’achat, il sera plus susceptible de négocier.

A lire aussi : Comment bien choisir son futur logement neuf ?

Négocier le prix de votre futur logement : mettre en avant sa capacité financière

Le principal argument de négociation est votre pouvoir économique. Vous pouvez dire au vendeur que vous avez déjà un apport personnel important et que la banque est parvenue à un accord de principe pour un crédit immobilier. Si plusieurs acheteurs ont fait des offres, ces arguments peuvent vous permettre de l’emporter.

Évaluer le bien

Comment bien négocier le prix de votre futur logement

Pour définir la marge de négociation, identifiez les faiblesses du bien en question. Vous pouvez les défauts objectifs sans vous montrer trop critique. Voici une liste d’éléments pouvant être utilisés pour négocier le prix de votre futur logement :

  • Le bien est en mauvais état ou nécessite de gros travaux,
  • La chaudière est vétuste ou le système électrique doit être remis aux normes,
  • Le diagnostic de performance énergétique fait état d’une mauvaise isolation
  • Bruit ambiant : bars, autoroutes, avions, trains, etc.

Comprendre les principes de la négociation immobilière

Le concept de la négociation immobilière consiste à convenir d’un prix équitable entre l’acheteur et le vendeur, en tenant compte de la qualité et des défauts du bien. Afin de négocier le prix de votre futur logement, vous pouvez retenir le prix affiché, le prix que vous souhaitez proposer et un prix inférieur. Commencez par une offre inférieure à ce que vous estimez être un prix juste pour que le vendeur puisse revenir avec un prix réduit.

Les meilleurs négociateurs ne dévoilent pas toutes leurs intentions dès le début. Il est d’ailleurs conseillé de faire preuve de désintéressement pour déstabiliser le vendeur.

De combien négocier le prix de votre futur logement ?

Le fait de se renseigner sur les prix du marché vous donnera une idée du montant que vous pouvez négocier. Certains vendeurs définissent un prix selon les besoins financiers pour des projets futurs ou surévaluent le bien pour des raisons émotionnelles.

Dans ce cas, le prix n’est pas conforme aux réalités du marché et vous pouvez faire une bonne affaire en négociant. Pour s’assurer que l’achat et les travaux de rénovation respectent le budget, n’hésitez pas à demander des devis à des entrepreneurs.